Interviews avec
Grigori Grabovoï

par Michael Vogt on 05/30/2017

Le texte suivant correspond au début de l’entretien avec le Dr. G. Grabovoï. Pour le contenu complet, veuillez regarder la vidéo.

Chers téléspectateurs, la prochaine réunion sera très spéciale. Mon invité est l’un des plus remarquables de notre planète, l’un des plus remarquables de la Russie, et c’est un plaisir très spécial, c’est un honneur d’avoir l’occasion de parler avec lui personnellement.

Bienvenue!

Grabovoï G. P.
Je tiens à vous remercier de m’avoir donné l’occasion de répondre à cette interview, et je voudrais vous parler brièvement de moi. Moi, Grigori Petrovich Grabovoï, je suis né le 14 novembre 1963 dans le village de Bogara, district de Kirovsky, dans la région de Chimkent au Kazakhstan. J’ai terminé mes études à l’école au Kazakhstan, puis j’ai obtenu un diplôme en mécanique à la Faculté de mathématiques appliquées et de mécanique de l’Université d’État de Tachkent. Et puis, j’ai travaillé au bureau d’études de Tachkent de génie mécanique, du ministère de l’ingénierie mécanique générale. Le type d’activité était l’instrumentation spatiale, divers objets liés aux complexes orbitaux. Ensuite, j’ai travaillé dans l’entreprise de recherche scientifique « Scientific Research Enterprise », où j’étais également responsable des études de troisième cycle. Et maintenant, je travaille en Espagne dans le domaine de l’instrumentation spatiale. En même temps, je développe mes Enseignements, (Note du rédacteur : dont l’objectif est la structuration de la conscience humaine en vue d’un développement spirituel élevé et perpétuel) et, par conséquent, en fonction de cette tâche, je fais aussi de la recherche scientifique, et je crée mes propres dispositifs, tels que, par exemple, PRK-1U, le dispositif pour le développement des concentrations. Et je peux dire que je brevète les inventions dans le domaine de l’instrumentation, qui donnent la possibilité à tout le monde d’utiliser cet équipement.

Question: Comment êtes-vous venu, dirais-je, à votre vocation? A quel âge s’est-elle manifestée? Comment les gens, l’environnement, ont-ils réagi à ces capacités spéciales, à cette vocation?

Grabovoï G. P.
Tout d’abord, j’ai pensé que voir quelque chose qui se produisait à une distance éloignée de moi, quelque chose qui n’est
pas visible à la vue physique, était la norme habituelle, et donc les enfants s’adressaient à moi dans l’enfance pour savoir
qui était où. Je leur ai dit, mais en même temps, j’ai pensé que tout le monde pouvait le faire. Un peu plus tard, il s’est
avéré que cette aptitude se référait à la capacité de clairvoyance. Et puis je l’ai plus spécifiquement utilisée pendant mes
études, quand je pouvais donner des réponses sans résoudre de problèmes, il était déjà objectivé à ce moment-là, que j’avais une
capacité spéciale, et ils y ont réagi très positivement. C’est-à-dire que les enfants, quand je suis allé à l’école, ont
demandé plus de conseils. Il y a même des enregistrements vidéo qui ont été faits par l’ONU sur le lieu de ma résidence au
Kazakhstan. Ils ont demandé à mes camarades de classe, et ils se sont souvenus des cas où, par exemple, j’ai dit à quelqu’un
de ne pas marcher sur une bûche, parce que la personne tomberait. La personne n’obéissait pas, par exemple, et tombait. Et
ils m’ont perçu comme quelqu’un qui aide avec ses conseils. Ainsi, en général, l’attitude des autres était très bonne.
Parce qu’en général, je pense qu’il est toujours utile d’avoir une capacité plus importante que ce qui peut être fait simplement à
travers le niveau logique.

Il y a beaucoup de gens qui sont engagés dans l’étude de la conscience. Quelle est la différence entre votre approche de ce travail et ce qui vous distingue des autres chercheurs de la conscience?

Grabovoï G. P.
Eh bien, je pense généralement, que l’orientation de la recherche sur la conscience par des moyens progressifs
est une direction qui est vraiment nécessaire pour les gens dans leur ensemble. Dans mes études, je procède à partir de ce que je fais
spécifiquement moi-même. C’est-à-dire, j’utilise moi-même, par exemple, le contrôle de la clairvoyance ou le contrôle des
prévisions. J’en suis convaincu. Ensuite, je fais des recherches scientifiques. Puisque j’ai un diplôme de l’enseignement des
mathématiques, je fais des calculs physiques et mathématiques en même temps, y compris le brevetage des résultats de mes
travaux. J’utilise donc la science orthodoxe qui permet d’objectiver de nombreux processus et, dans les cas où la science
orthodoxe et bien maîtrisée ne donne pas de solution exacte, je crée mes propres structures à la fois scientifiques et de
recherche, et je complète le champ de la recherche pour obtenir le résultat. Et donc, cette pratique est très prolifique avec des résultats concrets, que j’objective aussi bien
par la voie scientifique que par ma pratique personnelle, et il y a aussi toute la vaste pratique réalisée par les personnes pratiquant mes enseignements.

Discours de Grigori Grabovoï à la 4ème Conférence Mondiale sur la Paix et la Lumière, qui avait lieu du 24 au 26 août 2018 en République dominicaine.